La Suisse, symbole de liberté

La Suisse, symbole de liberté

L’eau et la montagne résultent des formes structurantes du pays, frontières naturelles la Suisse est entourée du Rhin ainsi que du lac de Constance au nord face à l’Allemagne, du Jura ainsi que du lac Léman à l’Ouest du côté Français, et enfin les Alpes qui se situent au Sud et à l’Est vers l’Autriche et l’Italie. La légendaire liberté suisse s’aborde sur les lacs des Quatre-cantons. C’est à cet endroit, quelques siècles auparavant, que les hommes suisses s’en sont fait la promesse ; ils combattraient les baillis tyranniques car aucune des puissances extérieures ne devait annexer le pays des hommes libres. Découvrez le mag Suisse afin d’en savoir plus sur ce pays, ses villes et cantons.

Du haut de ses monts la Suisse domine le centre du territoire Européen par un paysage varié et spectaculaire. Le mont Cervin aujourd’hui est emblématique du pays. Les glaciers abordant les montagnes d’une altitude qui dépasse les 4 000 mètres sont la preuve encore existante des périodes glacières ayant frappé autrefois l’Europe entière. Ils se comptent au nombre de 1 500 mais menacent sans cesse de diminuer. Petit à petit au gré du réchauffement climatique, les montagnes des Alpes Suisses changent d’aspect.

L’environnement hostile des grandes hauteurs ne permettent pas chaleureusement l’accueil d’espèces vivantes. Alors que les hommes autrefois pensaient que les esprits y résidaient, les animaux n’y sont pas toujours à l’aise non plus. En effet, seul le champion de la survie a pu y élire son domicile : le bouquetin des Alpes. Cette sorte de chèvre sauvage rode sur les substrats rocheux et abrupts, galopant près des falaises à pic et parois escarpées, sur des sommets à l’altitude allant de 300 à 3300 mètres. Depuis l’arrivée des armes à feu chez les Hommes cet espèce est en déclin, ne se réfugiant qu’exceptionnellement dans les forêts. Or, grâce aux processus de réintroduction les effectifs grimpent et repeuplent le monde sauvage. Désormais, le bouquetin du parc national suisse ne peut plus être chassé, leurs seuls prédateurs sont alors les aléas météorologiques et la nature.

Beaucoup de bouquetins meurent de faim l’hiver ou de froid s’ils ne sont pas assez robustes, ou même étouffés par les avalanches. Les hardes de bouquetins se composent souvent d’une vingtaine de bêtes que l’on peut apercevoir lors d’ascensions aventurières sur un de ces monts. Comme le bouquetin, l’homme tente de défier la nature. Il est vrai que les randonnées accessibles attirent l’attention des sportifs les plus téméraires ; l’arête nord-est de Eiger. Sommet des alpes suisse historique cette balade qui n’en est pas une culmine à 3 970 mètres sur le massif de l’Oberland. Les alpinistes passionnés se préparent lourdement pour cette aventure non sans risques mais qui peut offrir aux expériences des sensations uniques et inoubliables. Un refuge a d’ailleurs été construit par les guides, le Mittellegihütte, d’une capacité de trente lits, au sommet d’une des arêtes arpenteuses.

L’Homme a commencé à coloniser les Alpes en quête de nouvelles terres pour l’agriculture et propices à l’élevage. Il en découvrit des paysages fulgurants. Les heureux amoureux de la nature ont toutefois la possibilité d’arpenter les nombreux sentiers. En terre des randonnées, sur la route du Grand Glacier traversant les belles vallées du Valais ou de lac en lac dans le canton des Grisons les incontournables promenades s’offrent à tous les publics. Sur le canton des Grisons, l’un des plus vastes, une randonnée passant tour à tour par les lacs Lej Marsch (le plus fréquenté), Lej Nair, God San Gian, Saint-Moritz ou encore Lej da Staz fournissent les esprits de souvenirs agréablement doux.

Suisse
Lac Léman, Suisse – ©pasja1000, CC0 Creative Commons

Familles et amis se rejoignent pour passer des moments de ressourcement au sein de la fraiche nature et les bienfaits qu’elle partage généreusement. La santé des randonneurs occasionnels et réguliers se fait très bonne, c’est ainsi qu’environs 72 à 79% des habitants affirment se sentir heureux, la joie de vivre se manifeste sur le visage des jeunes candides, puis des plus mûrs. Face à l’espérance de vie, les personnes âgés vivent dans leur domicile jusqu’à tard, ce maintien d’une vie à domicile paraît être une priorité dans la majorité des familles. En outre, la présence d’enfants à proximité de ces-dites personnes âgées en bonne santé, diminue la vitesse d’apparition de la vulnérabilité.

C’est ainsi que la santé économique du pays transparait, au travers de la santé des jeunes et des aînés. De ce fait, le système de santé suisse est un des plus onéreux au monde mais également l’un des plus efficient. Sa qualité élevée est largement marquée par l’intervention de l’État. Très dynamique, l’importance économique croissante du système de santé assure la pérennité du marché. Pour autant un détail lui fait défaut, le retard en termes de numérisations des documents exerce quelques problèmes dans les traitements des dossiers. C’est une des seules lacunes flagrantes du système de santé qui devrait déjà être en voie active d’accélérer le processus de numérisation dans les hôpitaux et cabinets médicaux.

Peut-être aurait-ce été un choix des acteurs de santé de garder une certaine liberté d’écrire les dossiers papiers et continuer d’envoyer des fax, un choix qui permettrait de garantir de façon plus certaine le secret professionnel et l’accès des dossiers médicaux personnels.

luctus fringilla Sed porta. neque. eget sed quis